Marina Vlady

 

Petit rat à l'Opéra de Paris, Marina Vlady débute dès l'âge de onze ans à l'écran dans Orage d'été de Jean Gehret (1949) pour y remplacer sa propre sœur. D'abord remarquée pour sa grâce, Marina Vlady prête son charme slave à des films italiens tels que La Fille du diable de Primo Zeglio (1952), Gosses de riches de Piero Mussetta (1952) ou L'Âge de l'amour de Lionello De Felice (1953). Puis Alain Cayatte lui confie son premier rôle d'importance avec Avant le déluge où elle signe le portrait d'une jeune fille perturbée de l'après-guerre. Vedette de Jours d'amour de Giuseppe de Santis (1953), Marina Vlady devient ensuite l'actrice de Robert Hossein. Son répertoire s'étoffe aussitôt. Machiavélique dans Les Salauds vont en enfer de Robert Hossein (1955), elle est séductrice dans Toi, le venin (1958). Sa prestation en jeune fille sauvageonne pour La Sorcière d'André Michel est un succès. À côté des rôles de tempérament, Marina Vlady joue dans un registre plus retenu mais tout aussi conflictuel La Princesse de Clèves de Jean Delannoy (1960). Le Lit conjugal de Marco Ferreri (1963) la voit évoluer dans un style cocasse. Elle reçoit, pour cette interprétation le prix d’interprétation féminine au festival de Cannes 1963. On a volé la Joconde de Michel Deville (1966) lui donne George Chakiris comme partenaire. Puis Orson Welles l'emploie dans son Falstaff. Bien qu'elle joue volontiers la carte du film commercial, c'est surtout le cinéma d'auteur qui séduit Marina Vlady à cause de son engagement politique. Elle joue notamment Mona, l'étoile sans nom (1966) de Henri Colpi, Deux ou trois choses que je sais d'elle (1967) sous la direction de Jean-Luc Godard, puis Le Temps de vivre (1968), premier film de Bernard Paul et Un amour de Tckékov (S. Youtkévitch,). Elle s'illustre également dans Sirocco d'hiver de Miklós Jancsó (1969), Que la fête commence de Bertrand Tavernier (1974) et Sept morts sur ordonnance de Jacques Rouffio (1975). Marta Meszarós la dirige dans Elles deux (1977). Ettore Scola dans Splendor (1988). Plus récemment Marina Vlady apparaît dans Jeunesse de Noël Alpi (1995). L’an dernier, elle était à l’affiche du film d’Amor Hakkar, Quelques jours de répit, dans le rôle principal de Yolande.

 

Marina Vlady a répondu à notre invitation, elle viendra présenter Casque d'Or de Jacques Becker pendant le festival Lumière 2011.

 

Source : http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr/index.php?pk=33218




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011