Jean-Pierre Darroussin

 

En 1976, Jean-Pierre Darroussin entre au Conservatoire d'art dramatique de Paris et débute une carrière théâtrale en 1979. Il débute au cinéma en 1978, dans un film de Philippe de Broca, Psy. Il incarne un personnage paranoïaque aux côtés de Patrick Dewaere. Il interprète des seconds rôles dans Est-ce bien raisonnable ? (1980) de Georges Lautner, Notre histoire (1984) de Bertrand Blier, On ne meurt que deux fois (1985) de Jacques Deray. Il tourne ensuite sous la direction de son ami Robert Guédiguian dans Ki lo sa ? (1985). En 1988 il se démarque grâce à Mes meilleurs copains de Jean-Marie Poiré où il campe un jeune hippie. Il prête sa silhouette de Pierrot lunaire un tantinet naïf et son regard de chien battu à des personnages populaires auxquels il donne des airs de tendresse et d'ironie, entre réserve et timidité. Parallèlement au cinéma, Jean-Pierre Darroussin s'illustre au théâtre. En 1989, il met en scène sa propre pièce, Est-ce que tu m'aimes vraiment ?  En 1992, il joue dans Cuisine et dépendances de Philippe Muyl, un film adapté d'une pièce d'Agnès Jaoui et de Jean-Pierre Bacri. En 1995, il accède à la reconnaissance du grand public en barman maladroit dans une autre pièce du couple Jaoui-Bacri, Un air de famille réalisé par Cédric Klapisch. Il retrouve Guédiguian en 1996 dans Marius et Jeannette, où il interprète aux côtés d'Ariane Ascaride un ancien communiste marseillais. En 1997, il fait partie de la distribution de On connaît la chanson d'Alain Resnais et de À la place du cœur de Robert Guédiguian. En 1997 il obtient un rôle principal et change de registre : on le retrouve en détective anarchiste dans Le Poulpe de Guillaume Nicloux. Fin 1998, il joue un père suicidaire élevé par ses deux filles dans Qui plume la lune ? de Christine Carrière, et en 2000 il travaille à nouveau avec Guédiguian pour La Ville est tranquille. Il incarne en 2002 le personnage principal de Ah ! si j'étais riche. Il tourne ensuite avec Marc Esposito dans Le cœur des hommes, aux côtés de Bernard Campan, Gérard Darmon et Marc Lavoine. En 2005, Jean-Pierre Darroussin réalise son premier long métrage Le Pressentiment. Il y interprète le rôle principal et reçoit le prix Louis-Delluc pour ce film. Il retrouve Guédiguian pour Le Voyage en Arménie (2006). Au printemps 2007, il est à l'affiche de la comédie dramatique J'attends quelqu'un de Jérôme Bonnell puis aux côtés de Daniel Auteuil dans Dialogue avec mon jardinier réalisé par Jean Becker. Il est ensuite à l'affiche avec Ariane Ascaride dans Lady Jane (2008) de Robert Guédiguian, du Voyage aux Pyrénées (2008) des frères Larrieu, de la comédie Erreur de la banque en votre faveur (2009) de Gérard Bitton et Michel Munz. Cette année, il a joué sur les écrans dans La Fille du puisatier de Daniel Auteuil, Les Neiges du Kilimandjaro de Robert Guédiguian et très prochainement dans Le Havre d’Aki Kaurismäki ou encore De bon matin de Jean-Marc Moutout.

Jean-Pierre Darroussin a choisi de présenter Goupi Mains Rouges de Jacques Becker pour cette troisième édition du festival Lumière.

 

Source : http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr/index.php?pk=55089




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011