Hubert Niogret

 

Né à Lyon en 1945, Hubert Niogret a été à la fois photographe, assistant-réalisateur puis directeur de production, réalisateur de documentaires, producteur de films et chargé de cours sur l’économie d’un film à Paris I et Paris III. En tant que critique de cinéma, il collabore à Jeune cinéma avant d’écrire régulièrement dans Positif et, occasionnellenement pour d’autres publications dont l’Encyclopédie Universalis. S’il connaît parfaitement le cinéma français, il s’interdit d’écrire à son sujet en raison de ses activités de producteur. Il se fait donc connaître par ses textes sur le cinéma asiatique, qui n’a pas de secrets pour lui, en particulier le cinéma japonais, de Mizoguchi et Ozu à Oshima et Kurosawa (auquel il consacre un ouvrage en 1995). Il explore aussi le cinéma de Taïwan, de Hong Kong ou de Corée, mais sa passion n’est pas exclusive, et il signe également des textes sur le cinéma polonais ou indien, le western ou l’animation. Par ailleurs, maîtrisant bien la technique cinématographique, il s’entretient habilement avec de nombreux chefs opérateurs. Cofondateur de l’Agence du court-métrage, il attache à ce format un intérêt durable, qui le fait produire en 1995-1996, pour la Cinquième, une émission hebdomadaire, Fenêtre sur court.
Il présentera Touchez pas au grisbi de Jacques Becker (1954, 1h36) au Pathé Carré de Soie / Vaulx-en-Velin, jeudi 6 octobre à 20h30

Source : La Critique de cinéma en France, éd. Ramsay Cinéma




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011