Le Sauvage

Jean-Paul Rappeneau

France, 1975


Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Martin (Yves Montand) s’est mystérieusement retiré sur une île déserte du côté des Caraïbes. Un jour qu’il est à Caracas où il se rend régulièrement pour vendre ses légumes, Nelly, une Française (Catherine Deneuve) débarque en ouragan dans sa chambre d’hôtel pour échapper à son fiancé qu’elle vient de congédier. Martin, forcé de venir en aide à cette furie, doit semer le prétendant déçu, puis un ancien amant à qui Nelly vient de voler un tableau ! Ayant réussi à mettre la jeune femme dans un avion, Martin retourne dans son île. Enfin tranquille. Croit-il…

Nommé quatre fois aux César, notamment pour meilleur réalisateur et meilleure actrice, Le Sauvage reçut un bel accueil au moment de sa sortie. Cette trépidante comédie d’aventures marque la rencontre entre deux monstres sacrés du cinéma français : Catherine Deneuve y joue une emmerdeuse irrésistible qui entraîne Yves Montand dans une course poursuite entre Caracas, New York et les îles paradisiaques des Caraïbes. Il aura fallu une ingéniosité sans faille pour créer une île qui n’existe pas sur la carte – les séquences entre les deux acteurs s’effectuent en fait sur l’unique bord de mer entouré de palmiers et repéré aux Bahamas par Max Douy, le décorateur. Avec Jean-Paul Rappeneau, ils avaient décidé de créer eux-mêmes ce lieu en usant de diverses astuces. Ainsi, la jungle et la montagne ont été filmées au Venezuela, l’île vue du ciel est l’une des Îles Vierges au nord de Porto Rico et celle aperçue du bateau n’est autre que Port-Cros, au large d’Hyères. Jean-Paul Rappeneau avait déjà travaillé avec Catherine Deneuve dix ans plus tôt, pour La Vie de château, qui fut projeté par Lumière 2010 dans une copie restaurée par le cinéaste et son chef opérateur Pierre Lhomme. Dans une lignée héritée des comédies américaines racontant d’improbables love stories, mais dont il s’est fait une spécialité, le réalisateur de Cyrano de Bergerac et des Mariés de l’an 2 filme ces tribulations sans manquer de cadence ni d’humour. éclatant de mille feux, et mis en valeur par cette version restaurée (où quelques images supprimées ici et là, dit-on, peaufinent encore le rythme), Le Sauvage est « déjà un classique ».

 

RARETÉ

Réalisateur de huit films en un demi-siècle, Jean-Paul Rappeneau prend son temps. Une raison à cette rareté ? « Quand je tourne, je suis dans une autre vie, déclara-t-il dans France Soir il y a quelques années. Je suis un autre que plus personne ne reconnait. Mes enfants me disent que je deviens fou. Le truc, c’est que je ne veux pas devenir fou chaque année… »

 

CANNES 2011

Projeté en avant-première mondiale dans la section Cannes Classics le lundi 16 mai 2011, Le Sauvage a enchanté la Croisette. Jean-Paul Rappeneau était là, accompagné de Catherine Deneuve qui a fait spécialement le voyage pour la projection, montrant son attachement pour le film et pour le réalisateur. Dans la salle, Carole Amiel, la veuve d’Yves Montand et son fils Valentin qui découvraient la copie restaurée.

 

UN TOUT PETIT MONDE

Pour la scène du potager cultivé à flanc de colline par Martin, Jean-Paul Rappeneau déclare « c’est une géographie imaginaire : des plans ont été tournés au Venezuela et les contre-champs aux Bahamas. Les plans généraux du potager ont été tournés dans les jardins ouvriers de Saint-Cloud, le long de l’autoroute de l’Ouest. Trois pays dans une séquence de trente secondes avec un dialogue ininterrompu entre les deux personnages ! »

 

ACCUEIL CRITIQUE

Dans Le Monde, Jean de Baroncelli écrit : « Le film ressemble un peu à un feu d’artifice. ça craque, ça jaillit, ça fait “boum”, ça fuse dans toutes les directions. Rappeneau et ses deux comédiens ne nous laissent pas une seconde de répit. » Trente ans plus tard, Olivier Nicklaus ne dit pas autre chose dans Les Inrockuptibles (en 2006) : « Avec le blond platine de Catherine Deneuve, elle flirte avec la mythologie hollywoodienne, de Jean Harlow à Marylin Monroe. Solaire, elle irradie la pellicule. »

 






AfficheLe Sauvage

France, 1975, 1h43, couleur, format 1.66

Réalisation : Jean-Paul Rappeneau
Scénario : Jean-Loup Dabadie, Jean-Paul Rappeneau, Elisabeth Rappeneau
Photo : Pierre Lhomme, Antoine Roch
Musique : Michel Legrand
Montage : Marie-Josèphe Yoyotte
Décors : Max Douy
Costumes : Jo Ynocencio, Terry Leong
Production : Raymond Danon, Jean-Luc Ormières pour LIRA Films

Interprètes : Yves Montand (Martin), Catherine Deneuve (Nelly), Luigi Vannucchi (Vittorio), Tony Roberts (Alex Fox), Vernon Dobtcheff (Coleman), Dana Wynter (Jessie), Bobo Lewis (Miss Mark)

Sortie en France : 26 novembre 1975

Distributeur : Carlotta Films

Copie restaurée. La restauration de ce film a été supervisée par Jean-Paul Rappeneau et Pierre Lhomme, StudioCanal et la Cinémathèque française, avec le soutien du Fonds Culturel franco-américain DGA-MPAA-SACEM-WGAW

Ressortie en salles le 5 octobre 2011





Diaporama :
 : Le Sauvage  : Le Sauvage  : Le Sauvage  : Le Sauvage  : Le Sauvage
 : Le Sauvage  : Le Sauvage  : Le Sauvage    

Séances



Samedi 15 octobre à 18h00, E BELLECOUR / LYON 2




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011