L'Important c'est d'aimer

Andrzej Zulawski

France, Italie, Allemagne de l’Ouest, 1975


Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Servais (Fabio Testi), un reporter photographe, rencontre Nadine (Romy Schneider), une comédienne, contrainte pour vivre d’accepter des rôles indignes de son talent. Elle est mariée à Jacques (Jacques Dutronc), sorte de Pierrot désenchanté qui fuit les réalités de la vie. Nadine et Servais découvrent vite l’importance de leur rencontre…

Adapté du formidable La Nuit américaine, de Christopher Frank (Seuil, prix Renaudot 1972), L’important c’est d’aimer est sans doute le film le plus célèbre d’Andrzej Zulawski. « Cette fausse nuit [américaine], c’est la vraie nuit des studios de cinéma, c’est la vraie nuit des comédiens, écrit alors Jean-Louis Bory dans L’Obs. Leur vie se joue tout entière dans l’incertain. » A cette époque, Romy Schneider est au sommet de sa gloire, depuis son grand retour avec La Piscine (Jacques Deray, 1969) et Les Choses de la vie (Claude Sautet, 1970). Elle donne à son rôle une intensité et une beauté désespérée qui sont celles du film. « Nadine est une vraie femme, déclare-t-elle alors, avec ses problèmes humains, un personnage de comédienne ratée à laquelle la chance n’a pas souri, qui accepte n’importe quel rôle, une femme aimant avec une indulgence nostalgique son mari. » Chez Zulawski, la liaison entre pensée et écriture est totale, tournant son film, comme s’il s’agissait aussi d’une rencontre : « Ce n’est pas seulement par le talent que l’on choisit, mais aussi par une sorte d’affinité de l’acteur avec le personnage. Il y a des relations extraordinaires qui se forment. Très souvent, j’ai laissé une grande liberté aux acteurs pour formuler leur texte. Ils sont capables de dire tout, mais il y a certains mots qu’ils diront mieux car ils y croient plus. » L’Important c’est d’aimer se joue entre deux êtres qui se rencontrent, se croisent, se séparent, se retrouvent. C’est le difficile cheminement de l’un vers l’autre, au terme duquel non seulement ils admettent qu’ils s’aiment, mais ils se découvrent eux-mêmes. Thème éternel, important et émouvant.

 

NOMINATIONS

Romy Schneider, qui aimait beaucoup le film, remporta le César de la meilleure actrice en 1976. Le film fut également nominé deux fois : Christiane Lack pour le meilleur montage et Jean-Pierre Kohut-Svelko pour le meilleur décor.

 

DUTRONC

Du roman, Andrzej Zulawski a développé le personnage du mari, joué par Jacques Dutronc. Avant L’Important c’est d’aimer, chanteur célèbre, Dutronc vient de débuter au cinéma dans Antoine et Sébastien (Jean-Marie Périer, 1973) et dans OK patron (Claude Vital, 1973). Avec le film de Zulawski, il devient définitivement acteur de cinéma.

 

FABIO TESTI

Dans Django et Sartana (Quel maledetto giorno d'inverno... Django e Sartana all'ultimo sangue, Demodilo Fidani, 1970), Fabio Testi est Sartana. Vétéran des westerns italiens des années 70, fidèle de Monte Hellman (d’Iguana en 1988 à Road to Nowhere en 2010), on le retrouve aussi chez Vittorio de Sica, dans Le Jardin des Finzi-Contini, aussi montré dans le festival Lumière.

 

MAQUILLAGE

Zulawski a réussi à convaincre Romy Schneider de jouer sans maquillage. à l’époque du tournage, elle approche des quarante ans, et le réalisateur veut exploiter le visage de l’actrice. Laquelle, en acceptant, donna à nouveau la preuve de l’immense personnalité qu’elle était.

 





L’Important c’est d’aimer
France, Italie, Allemagne de l’Ouest, 1975, 1h49, couleur, format 1.66

Réalisation : Andrzej Zulawski
Scénario : Christopher Frank, Andrzej Zulawski d’après le roman La Nuit américaine de Christopher Frank
Dialogues : Christopher Frank
Assistante à la réalisation : Suzanne Schiffman
Photo : Ricardo Aronovich
Musique : Georges Delerue
Montage : Christiane Lack
Décors : Jean-Pierre Kohut-Svelko
Costumes : Catherine Leterrier
Production : Albina du Boisrouvray
Interprètes : Romy Schneider (Nadine Chevalier), Fabio Testi (Servais Mont), Jacques Dutronc (Jacques Chevalier), Claude Dauphin (Mazelli), Roger Blin (le père de Servais), Gabrielle Doulcet (Mme Mazelli), Guy Mairesse (Laurent Messala), Klaus Kinski (Karl-Heinz Zimmer)

Sortie en France : 12 février 1975

Distributeur : Tamasa Distribution





Diaporama :
 : L'important c'est d'aimer  : L'important c'est d'aimer  : L'important c'est d'aimer  : L'important c'est d'aimer  : L'important c'est d'aimer
 : L'important c'est d'aimer  : L'important c'est d'aimer  : L'important c'est d'aimer    




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011