Fleur pâle

Masahiro Shinoda

Japon, 1964


Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Muraki (Ryô Ikebe), redoutable tueur, retourne dans son clan après trois ans de prison. Mais les temps ont changé : le code de l’honneur a fait place au sens des affaires. Résigné, il se réfugie dans le jeu et fait la rencontre de Saeko (Mariko Kaga), une beauté étrange fascinée par le monde interlope. Un couple de flambeurs, dont les audaces vont fasciner le Tokyo nocturne, est né. Jusqu’au jour où Muraki est sommé par son parrain de reprendre du service...

« 8-9-3, c’est la combinaison perdante au jeu de cartes de hanafuda. C’est aussi la signification du terme ya-ku-za. La figure du yakuza étant alors d’emblée marquée au cinéma du signe du looser. De l’antihéros, condamné à errer comme une âme perdue dans un monde interlope, sans retour de compassion de la part du commun des mortels. Autant dire que le yakuza se trimbale un sale karma. Ce n’est donc pas innocent si le réalisateur décide de perdre son personnage dans un labyrinthe nocturne de salles de jeux, en attardant sa caméra sur sa silhouette fantomatique, tirant les cartes du hanafuda, comme on joue avec son destin. Fleur pâle est un yakuza eiga existentialiste. Muraki incarnant ce gangster “étranger” à sa propre nature de yakuza. Souvent dans les films du genre, le héros yakuza doit affronter un conflit personnel. Représenté par le dilemme moral de suivre stricto sensu le giri, c’est-à-dire le sens du devoir et de ses obligations envers son clan, ou bien les tiraillements de sa propre conscience, le ninjo. C’est le ressort dramatique inhérent au yakuza eiga qui, dix ans plus tard, volera en éclats dans la déflagration nihiliste du cinéma de Kinji Fukasaku. Mais pour l’heure, le héros Muraki s’insurge déjà contre l’absurdité du meurtre que son oyabun (chef) lui a commandé, et pour lequel il a passé trois ans en prison. Torturé par ses doutes sur le sens de sa vie, il descend lentement, le regard détaché, vers son enfer intérieur. Emmené par Saeko, une jeune femme fatale, autre spectre de la nuit qui joue le rôle de la Béatrice de Dante. Masahiro Shinoda a été l’assistant d’Ozu, ce qui explique l’extrême précision de ces cadres ici implacables. C’est aussi l’un des chefs de file de la nouvelle vague japonaise. Moins obsédé cependant que ses pairs Nagisa Oshima ou Shohei Imamura à s’inscrire dans un réalisme social très en vogue à l’époque. Mais plus attiré par les expériences visuelles. Le réalisateur se dévoilant, à l’instar de son contemporain Hiroshi Teshigahara, comme un maître de l’esthétique de l’épure et du vide, dont les lignes expressionnistes brisées et les contrastes nocturnes fond écho à la crise identitaire de ce nouveau japon émergeant. Fleur pâle est une véritable éclipse du soleil levant, dont l’abstraction architecturale évoque d’ailleurs bien souvent la mise en scène d’Antonioni. Mais aussi, bien sûr, les poses hiératiques du Samouraï de Jean-Pierre Melville, autre astre noir inquiétant avec lequel le film partage aussi la même attraction magnétique. » Yves Montmayeur

 

 

 

ART THEATRE GUILD OF JAPAN


L’ATG devint le principal foyer artistique nippon, volontairement anti-commercial et anti-industriel, à la marge d’un studio system trop contraint par la rentabilité pour oser s’ouvrir aux avant-gardes nées de l’effervescence politique et culturelle de l’époque. Refuge des mal-aimés des grands studios (Nagisa Ôshima, Shôhei Imamura, Kijû Yoshida, Masahiro Shinoda).

 

 

 

 






Fleur pâle (Kawaita Hana)

Japon, 1964, 1h32, noir et blanc, format 2.35
Réalisation : Masahiro Shinoda
Scénario : Masaru Baba, Masahiro Shinoda, d’après un roman de Shintarô Ishihara
Photo : Masao Kosugi
Musique : Yuji Takahashi, Tôru Takemitsu
Montage : Ooshi Sugihara

Production : Shigeru Iwatsuki, Masao Shirai

Interprètes : Ryô Ikebe (Muraki), Mariko Kaga (Saeko), Takashi Fujiki (Yoh), Chisako Hara (la compagne du yakuza), Eijirô Tôno (un chef de gang), Seiji Miyaguchi (un chef de gang)
Sortie au Japon : 1er mars 1964
Le film n’est pas sorti en France.

Distributeur : Wild Side Films




Diaporama :
 : Fleur pâle  : Fleur pâle  : Fleur pâle  : Fleur pâle  : Fleur pâle
 : Fleur pâle  : Fleur pâle  : Fleur pâle    




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011