Une étoile est née

William A. Wellman

États-Unis, 1937


Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Esther Blodgett (Janet Gaynor) est une jeune campagnarde éblouie par Hollywood, qui essaie de percer dans le cinéma. Serveuse à l’occasion d’une réception à Hollywood, elle attire l’attention de la star Norman Maine (Fredric March), qui lui obtient un essai, puis se retrouve emportée par la fascinante machine qu’est Hollywood. Esther se marie avec son idole, dont la carrière décline brutalement…

« Ce film est un vibrant éloge du courage et de l’obstination à réaliser ses rêves, thème cher à Wellman, écrit Jacques Lourcelles dans son indépassable Dictionnaire du cinéma, (Robert Laffont). Il comporte une touche de romantisme propre à Selznick. L’intrigue raconte une de ces histoires d’amour-passion vouées à l’échec, comme celui-ci les adorait. C’est pour ne pas allonger excessivement la durée du film qu’il décida de supprimer les descriptions d’activités techniques de la Cité du cinéma qui figuraient dans le projet du film et occuperont une place essentielle dans la version de Cukor [1954, avec Judy Garland et James Mason]. » Nominé pour sept Oscar (meilleure histoire originale, meilleur scénario, meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur assistant réalisateur, meilleur réalisateur, meilleure photographie), le film ne remporta que le prix de la meilleure histoire originale pour William Wellman et Robert Carson. Dorothy Parker, Alan Campbell, Ben Hetch, Ring Lardner Jr. Et Budd Schulberg, sans être crédités, avaient eux aussi collaboré à l’écriture de l’histoire originale. Une étoile est née est le premier film en couleur de Wellman et l’un de premiers en Technicolor de l’histoire du cinéma ; Howard Greene a été récompensé par une plaque honorifique pour l’image en couleur, récompense recommandée par un comité de cinéastes, après qu’ils eurent visionné les films en couleur de l’année. Wellman dirige les acteurs d’une main de maître, et crée un film étonnamment calme. Cette version originale d’Une étoile est née est la plus marquante, la plus considérable des trois versions : le film porte un regard joyeusement ironique et irrévérencieux sur le système de fabrication des stars d’Hollywood.

 

OSCAR

L’Oscar qu’Esther Blodgett reçoit dans le film est celui que Janet Gaynor avait reçu pour son rôle de Diane dans L’Heure suprême (Seventh Heaven, Frank Borzage, 1927), montré l’année dernière au festival Lumière.

 

VÉCU

Lorsque le personnage de Norman Maine, soûl, interrompt la cérémonie des Oscar, c’est du déjà vu pour l’actrice Janet Gaynor : quelques années auparavant, lors de la réception de son Oscar, sa soeur, ivre et hors de contrôle, l’avait mise très mal à l’aise. Le film s'inspire de la vie de plusieurs acteurs : John Barrymore, dont l'alcool ruina la santé et la carrière, et John Gilbert qui ne parvint jamais à retrouver à l'époque du cinéma parlant la notoriété qu'il avait pendant le muet, sa femme Virginia Bruce devenant soudain plus célèbre que lui.

 

ERREUR

Dans la scène nocturne du tribunal, le juge fait référence au Commonwealth, mais le film se déroule en Californie, l’un des états qui n’a pas le statut du Commonwealth.

 

ADAPTATION

Deux adaptations d’Une étoile est née ont été tournées : la première est une comédie-musicale réalisée par George Cukor avec Judy Garland et James Mason, sortie en 1954 ; la seconde est sortie en 1976, réalisée par Frank Pierson avec Barbara Streisand et Kris Kristofferson.

 





Une étoile est née
(A star is born)
États-Unis, 1937, 1h51, couleur, format 1.37

Réalisation : William A. Wellman
Assistant à la realisation : Eric Stacey
Scénario : Alan Campbell, Robert Carson, Dorothy Parker, d’après le récit It happened in Hollywood de William A. Wellman, Robert Carson
Photo : W. Howard Greene
Musique : Max Steiner
Montage : Hal C. Kern, James E. Newcom
Décors : Lyle Wheeler
Costumes : Omar Kiam
Production : David O. Selznick
Interprètes : Janet Gaynor (Esther Victoria Blodgett), Fredric March (Norman Maine), Adolphe Menjou (Oliver Niles), May Robson (Grandmother Lettie Blodgett), Andy Devine (Danny McGuire), Lionel Stander (Matt Libby), Owen Moore (Casey Burke), Peggy Wood (Miss Phillips), Elizabeth Jenns (Anita Regis), Edgar Kennedy (Pop Randall), J. C. Nugent (Mr. Blodgett), Guinn Williams (posture Coach)
Sortie aux États-Unis : 27 avril 1937
Sortie en France : 3 septembre 1937

Provenance de la copie : 35mm preservation print courtesy of the UCLA Film and Television Archive (Los Angeles)

Copie restaurée à UCLA Film & Television Archive. Restauration financée par la fondation David et Lucile Packard, et par le programme de soutien de l’American Film Institute/National Endowment for the Arts Preservation. Restaurée en coopération avec Warner Bros., d’après les négatifs à trois bandes d’origine, en nitrate 35mm et Technicolor, et d’après le son d’origine en nitrate 35mm.






Diaporama :
 : Une étoile est née  : Une étoile est née  : Une étoile est née  : Une étoile est née  : Une étoile est née
 : Une étoile est née  : Une étoile est née  : Une étoile est née    

Séances



Samedi 14 mai à 17h45, ITUT LUMIERE / HANGAR / LYON 8
Lundi 16 mai à 16h15, ITUT LUMIERE / HANGAR / LYON 8




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011