Les Mendiants de la vie

William A. Wellman

États-Unis, 1928


Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Lorsque Jim (Richard Arlen), jeune mendiant, entre dans une maison pour y demander de la nourriture, il y trouve un homme assassiné. Et une jeune servante, Nancy (Louise Brooks), qui décide de se déguiser en homme pour fuir avec le vagabond sur les routes du Middle-west. Ils sont bientôt poursuivis par la police…

L’histoire du cinéma s’est souvent nourrie du personnage de « l’anti-héros », et elle est longue la liste des cinéastes qui avaient une prédilection pour ce type de situation scénaristique. Les Mendiants de la vie fait partie des premiers films qui portent les mendiants et les vagabonds à l’écran. Wellman tourne le film en mai 1928, un an et demi avant le krach boursier qui va jeter des dizaines de milliers de personnes sur les routes et mettra un quart des Américains actifs au chômage. Quasiment tous les personnages du film sont des indigents, des « trimardeurs » qu’on accompagne dans leur quotidien : déplacements cachés dans des trains de marchandises, repas sommaires avalés à la hâte autour du feu, couchages à la belle étoile. On est loin du rêve américain dont Hollywood est alors le véhicule de luxe. Quand le film sort, le célèbre critique Jean-Georges Auriol écrit dans La Revue du cinéma : « Les vagabonds ne sont plus les auxiliaires pittoresques d’une action dramatique quelconque, ils sont des hommes qui mènent une vie où la présence d’esprit, l’imagination, le courage, sont des qualités vitales, et où l’amour n’a pas de prix. » (n°7, février 1930). En dépit de la difficulté des temps, on assiste à l’épanouissement du sentiment amoureux, à la naissance du bonheur et de la complicité du couple. Mais avec Wallace Beery et sa liberté gouailleuse, et Louise Brooks au mélange d’innocence et de perversité, Wellman peut laisser de côté les trémolos sentimentaux.

Les Mendiants de la vie est aussi l’un de ces films sortis au cœur du grand changement du parlant à la fin des années vingt. Il en existe ainsi une version muette et une version sonore. Cette dernière comprend un dialogue surajouté aux images muettes. Elle n’est pas « parlée » et le dialogue reste limité. Elle est plus longue de quelques minutes.

 

FIGURANTS

Pour donner davantage de réalisme au film, ce sont de vrais mendiants qui ont été embauchés comme figurants pour constituer le gros de la troupe des mendiants.

 

TÉMOIN

La scène de l’accident du train a été tournée dans les gorges de Carrizo, qui se situent dans le Sud du désert de la Californie. Wellman a acheté un vrai train pour tourner la scène. On peut encore voir les débris du train déraillé.
 

 

EXCEPTIONNEL

Il faut mesurer la chance qu’on puisse montrer Les Mendiants de la vie. C’est à la George Eastman House, qui a restauré le film avec l’aide de la Film Foundation de Martin Scorsese, que le festival Lumière a le privilège de faire découvrir le film aux spectateurs.

 





Présenté par Bertrand Tavernier

Accompagnement au piano : Thibaud Saby


Les Mendiants de la vie
(Beggars of Life)
États-Unis, 1928, 1h21, noir et blanc, format 1.20

 

Réalisation : William A. Wellman
Scénario et dialogues : Benjamin Glazer, Jim Tully d’après le roman Apache Rising de Julian Johnson
Assistant à la réalisation : Jack Charpin
Photo : Henry W. Gerrard
Musique : Karl Hajos
Montage : Alyson Shaffer
Costumes : B.P. Schulberg
Production : Jesse L. Lasky, Adolph Zukor
Interprètes : Louise Brooks (Nancy), Richard Arlen (Jim), Wallace Beery (Oklahoma Red), Bob Peery (The Arkansaw Snake), Edgar Blue Washington (Black Mose), Roscoe Karns (Lame Hoppy), H.A. Morgan (Skinny), Andy Clark (Skelly), Mike Donlin (Bill)
Sortie aux États-Unis : 22 septembre 1928

 

Provenance de la copie : Collection George Eastman House (Rochester, New York)

Copie restaurée par la George Eastman House financée par The Film Foundation





Diaporama :
 : Les Mendiants de la vie  : Les Mendiants de la vie  : Les Mendiants de la vie  : Les Mendiants de la vie  




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011