Le Visiteur

Satyajit Ray

France, Inde, , 1991


Anila, la femme de Sudhindra Bose, vient de recevoir une lettre de son oncle maternel, Manmohan Mitra. Ce dernier, ayant quitté le pays trente-cinq ans auparavant, en voyage vers Calcutta, désire se faire héberger chez Anila. Le vieil homme, grâce à sa joie de vivre et son caractère exubérant, est très vite accepté par le jeune fils d’Anila. Mais cette dernière se souvient qu’une partie de l’héritage de son grand-père revient à Manmohan. Ne serait-il pas venu récupérer sa part ?…

Grâce à Gérard Depardieu et Daniel Toscan du Plantier, Satyajit Ray, le plus grand metteur en scène indien, aura pu travailler jusqu’au bout : Le Visiteur n’aurait pas été produit et distribué sans leurs efforts et leur engagement. Côté Depardieu, un engagement méconnu, auquel, en le soulignant, le festival Lumière veut rendre hommage. Le Visiteur s’inscrit dans la continuité des précédents films de Satyajit Ray : dans Un ennemi du peuple (1989), il dénonçait la superstition, dans Les Branches de l’arbre (1990), la corruption. Comme Tchekhov, Satyajit Ray semblait dire à ses contemporains : « Messieurs, comme vous vivez mal ! » Il disait aussi penser d’abord au public bengali lorsqu’il tourne, même s’il savait pertinemment qu’il n’était pas toujours capable de bien recevoir ses films. Dans Le Visiteur, Ray s’intéresse à la perte des traditions et des valeurs indiennes, notamment celles, fondamentales, qui régissent l’hospitalité. Partant qu’un grand nombre de tribus disparaissaient peu à peu, il pose la question du rapport du sauvage et du civilisé : « J’ai cherché à créer un personnage qui soit à la fois le produit d’une appartenance au Bengale d’aujourd’hui, traditionnel et moderne, et d’une large expérience de voyages et séjours parmi les sociétés dites primitives ou tribales, dans le monde entier. L’oncle anthropologue pose la question du sauvage et du civilisé : “Qui des deux est le plus civilisé, le tribal qui, par ses traditions ancestrales, est cannibale, ou l’homme dit civilisé qui, froidement, n’hésite pas à appuyer sur le bouton lâchant une bombe capable de détruire l’humanité ?”»

 

NOMINATIONS

En 1992, au National Film Awards, Le Visiteur reçut le Golden Lotus Award du meilleur film et Satyajit Ray le Golden Lotus Award du meilleur réalisateur.

 

PÉCHÉS DE VIEILLESSE

En 1992, l’Institut Lumière avait organisé une rétrospective des derniers films des grands auteurs – souvent formidables. On y incluerait aujourd’hui aisément Le Visiteur.

 

C’EST DIT

« Les privilèges des castes en Inde, tout comme ceux de l’aristocratie française embourgeoisée du début du siècle, ne repose plus sur une légitimité sociale et politique. Profondément ancré dans la réalité sociale du Bengale, la particularité du propos de Satyajit Ray lui a toujours permis d’accéder à des grands principes universels. » (Frédéric Richard, Positif n°380)

 

DÉCÈS

Ce fut son dernier film. Satyajit Ray, malade sur le tournage, resserre sa caméra sur les visages. Le Visiteur a été en grande partie filmé dans des studios à Calcutta : il ne pouvait plus que difficilement filmer en extérieur, comme il aimait à le faire dans ses précédents films, par exemple dans La Déesse qui donne à voir la splendeur du monde.

 





Le Visiteur
(Agantuk)
France, Inde, 1991, 2h, couleur, format

Réalisation et scénario : Satyajit Ray
Photo : Barun Raha
Musique : Satyajit Ray
Montage : Dulal Dutta
Décors : Ashoke Bose
Costumes : Lalita Ray
Production : Gérard Depardieu, Satyajit Ray, Daniel Toscan du Plantier
Interprètes : Dipankar Dey (Sudhindra Bose), Mamata Shankar (Anila Bose), Utpal Dutt (Manomohan Mitra), Dhritiman Chatterjee (Prithwish Sen Gupta), Robi Ghosh (Ranjan Rakshit), Subrata Chatterjee (Chhanda Rakshit), Promode Ganguly (Tridib Mukherjee), Ajit Banerjee (Sital Sarkar)
Sortie en France : 26 août 1992

 

Provenance de la copie : Institut Lumière

Distributeur : Films Sans Frontières





Diaporama :
 : Le Visiteur  : Le Visiteur  : Le Visiteur  : Le Visiteur  : Le Visiteur
 : Le Visiteur  : Le Visiteur  : Le Visiteur    




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011