Pas si méchant que ça

Claude Goretta

France, Suisse, 1974


Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Dans l’ébénisterie familiale où il travaille, Pierre (Gérard Depardieu) vit heureux avec sa femme Marthe (Dominique Labourier) et leur petit garçon Guillaume. Mais l’entreprise connaît des difficultés et le père (Jacques Debary) tombe paralysé. Pierre hérite de l’entreprise mais ne veut pas licencier. Il décide alors de trouver de l’argent en commettant des hold-up. Et il rencontre Nelly (Marlène Jobert)...

Inspiré d’un fait divers, Pas si méchant que ça est un film miraculeux, que l’on doit à Claude Goretta, cinéaste genevois né en 1929 et qui, avec L’Invitation (1973), La Dentellière (1977) ou La Provinciale (1981), fit les beaux jours de la « nouvelle vague suisse. » à l’époque, Le Monde parla de « Bonnie and Clyde au pays vaudois. » Goretta précise avoir voulu « réaliser une rêverie sur un fait réel. Pierre est gênant : il commet des actions que la justice réprime. Mais il n’est pas égoïste : il essaie, à sa manière, d’aider les gens. Il ne s’embarrasse pas des règles morales habituelles. Et ce sont peut-être ses rapports avec son père qui l’empêchent d’imaginer une autre manière de sauver l’entreprise familiale. Il n’a peut-être pas appris à lutter. L’argent rend les gens “étranges” : il conditionne les rapports, il les détériore, les tend. Je ne vois pas pourquoi on éviterait d’en parler dans nos films. » La direction d’acteurs est extrêmement sensible et subtile : à la revoir, Marlène Jobert rappelle combien elle était précieuse et Gérard Depardieu s’impose comme cette nature qui pourra tout jouer. La présence de Dominique Labourier et Philippe Léotard distille un parfum des années soixante-dix que les amateurs auront plaisir à sentir de nouveau. La presse de l’époque fut élogieuse, cf. Roland Duval dans Écran 75 : « Subversif, Pas si méchant que ça ne l’est pas seulement dans la conduite du récit, mais dans celle des personnages. Tout doucement, Goretta nous amène à considérer le hold-up comme la seule issue au marasme de l’artisanat et la bigamie comme la meilleure manière de préserver l’harmonie conjugale ! Et c’est le plus gaiement du monde qu’il nous emmène au fond d’une impasse où la réalité se referme comme un piège sur les doux rêveurs (dés)armés et où chacun, surtout chacune, est renvoyé à sa solitude. La “petite musique” de Goretta débouche sur des lendemains qui déchantent. Le désespoir sans larmes est au bout du chemin. » En décrivant des personnages à la fois simples et mystérieux, Goretta dessine un univers qui cherche à se débarrasser des frontières tracées par la société. En scope et en couleurs.

 

FIGURATION
Gérard Depardieu emmenait parfois son fils Guillaume sur les tournages. Dans Pas si méchant que ça, il a trois ans et incarne le fils de Pierre et Marthe… Guillaume.

 

MARLÈNE

 Marlène Jobert a joué avec les plus grands réalisateurs de son époque : de Masculin, féminin de Godard en 1966, elle tourne avec Michel Deville, Louis Malle, Michel Audiard, José Giovanni, Jean-Paul Rappeneau, Philippe de Broca, Claude Chabrol et bien d’autres encore. Dans les années soixante-dix, elle crée sa propre société de production, MJ, qui coproduit Pas si méchant que ça. Sur internet, un groupe d’américains se souvient toujours d’elle : « Whatever Happend To Marlene Did She Retire Or Is She Doing Theater Nowadays if there's any fans out there please respond » (« qu’est-il arrivé à Mardlène, s’est-elle arrêtée, fait-elle du théâtre, y a-t-il des fans dans les parages, s’il vous plait, répondez-nous ! »)

 

LES SUISSES !
Groupe 5 est un regroupement de cinéastes suisses qui contribua vers les années soixante à développer la production cinématographique en Suisse. Le groupe était composé par Alain Tanner, Jean-Louis Roy, Michel Soutter, Jean-Jacques Lagrange et Claude Goretta. Il y en a d’autres, trop oubliés aussi. Freddy Buache, le fondateur de la Cinémathèque suisse, s’est beaucoup dévoué à leur travail – à juste titre.

 





Pas si méchant que ça
France, Suisse, 1974, 1h52, couleur, format 1.66

Réalisation : Claude Goretta
Scénario : Claude Goretta, Charlotte Dubreuil
Photo : Renato Berta
Musique : Arié Dzierlatka, Patrick Moraz
Montage : Joëlle van Effenterre
Décors : Serge Etter, Nicolas Philibert
Production : Yves Gasser, Yves Peyrot
Interprètes : Marlène Jobert (Nelly), Gérard Depardieu (Pierre), Dominique Labourier (Marthe), Philippe Léotard (l’ami de Nelly), Jacques Debary (le père de Pierre), Michel Robin (François), Paul Crauchet (l’ivrogne), Pierre Walker et Marblum Jequier (le couple)
Sortie en France : 19 février 1975
Version Française avec sous-titres anglais

 

Distributeur : Jupiter Communications





Diaporama :
 : Pas si méchant que ça  : Pas si méchant que ça  : Pas si méchant que ça  : Pas si méchant que ça  : Pas si méchant que ça
 : Pas si méchant que ça  : Pas si méchant que ça  : Pas si méchant que ça    




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011