Casque d'Or

Jacques Becker

France, 1952


Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Dans le Paris de la Belle Époque, la bande à Leca (Claude Dauphin) envahit une guinguette des bords de Marne. Tous les regards convergent vers Marie, dite Casque d’Or pour sa coiffure et sa chevelure blonde (Simone Signoret) : elle accepte de danser avec Manda (Serge Reggiani), un charpentier. Alors qu’elle a déjà un homme et que Leca lui-même la désire, Marie et Manda s’éprennent l’un de l’autre…

Casque d’Or est peut-être le chef-d’oeuvre de Becker. Cependant, ce fut un échec en France lors de sa sortie. Serge Reggiani pense que le public s’attendait à un polar alors que c’est une histoire d’amour, et Jacques Becker explique cet échec par le féminisme patent du film. Par contre, le triomphe fut immédiat à l’étranger. En Angleterre, Signoret recevra le prix de la meilleure actrice du film étranger de la British Academy of Film and Television Arts. Dans le film, elle rayonne de sensualité. Dans la vie, elle a rencontré Yves Montand, et l’épousera un mois après la fin du tournage. De son côté, Jacques Becker est extrêmement épris d’Annette Wademant. Cela crée une atmosphère particulière, qui passe dans les images et la sincérité du jeu. Tous les matins, Becker démarre le tournage par ces mots : « On va bien s’amuser ! » Le film est tiré d’un fait divers de la fin du XIXe siècle : deux chefs de bandes « Apaches » rivales, Leca et Manda, s’affrontent au sujet d’Amélie Hélie (1879-1933), une prostituée. Les deux hommes finiront au bagne sur l’Île du diable, d’où ils ne reviendront jamais. Amélie Hélie se mariera avec un cordonnier. Becker transforme complètement ce fait divers, mais il reconstitue minutieusement l’ambiance de la Belle Époque en s’inspirant de gravures anciennes et du Petit illustré pour les décors et les costumes. Les extérieurs sont tournés à Annet-sur-Marne, à Meaux (le mur de la prison) et à Ménilmontant. Comme Rendez-vous de juillet, ce film influence les jeunes cinéastes. Truffaut ne tarit pas d’éloge à son sujet, et parlera de Manda et Casque d’Or comme d’« un petit chat de gouttière et une belle plante carnivore ». « Si l’on s’intéresse à la construction des histoires, écrit-il, comment ne pas admirer l’ingéniosité du scénario de Casque d’Or ? » Ce film est l’un des grands films français : une histoire émouvante, des images splendides, des décors magnifiques, une Simone Signoret éblouissante et Jacques Becker au sommet de son art.

 

LE PIÈGE

Simone Signoret refuse d’abord le rôle que lui propose Jacques Becker, toute à son histoire avec Yves Montand. Dans La Nostalgie n’est plus ce qu’elle était (Seuil, 1978), elle raconte que Jacques Becker lui a téléphoné : « Tu as bien raison. On n’a qu’une vie, et une histoire d’amour, ça se soigne tous les jours comme une plante. Je vais m’arranger. » Et il cite les noms d’une ou deux filles qui pourraient la remplacer. Piquée, elle prend le premier train pour Paris.

 

LA VALSE

La séance de la valse dans la guinguette des bords de Marne a été un vrai défi : non seulement Serge Reggiani a une jambe dans le plâtre car il s’est cassé le péroné peu de temps auparavant, mais en plus Simone Signoret n’a pas appris à danser et il doit la porter. Mais cela ne se voit pas grâce aux plans et à la longueur de la robe de Casque d’Or..

 

HOMMAGE

Bien plus tard, l’émouvante chanson de Serge Reggiani, « Un menuisier dansait », sera écrite en hommage au film Casque d’Or et à Simone Signoret. Les paroles sont de Jean-Loup Dabadie, qui a assisté Jean Becker, fils de Jacques Becker, sur le scénario et les dialogues de La Tête en friche (2010).

 

OU COMMENT METTRE LES ACTEURS EN SITUATION

« Becker avait dégoté, pour les extérieurs, un café-hôtel dans lequel nous habitions, lui et Annette, Serge et moi, et quelques autres, raconte Signoret. Les chambres n’avaient pas d’eau courante, et donnaient sur un jardinet potager au bout duquel se trouvaient les “commodités”. » (Simone Signoret, La Nostalgie n’est plus ce qu’elle était, 1975). Un peu comme chez la mère Eugène, où Manda et Marie passent leur première nuit d’amour. Cette idée leur sembla saugrenue pendant vingt-quatre heures, mais leur apparut lumineuse dès qu’ils eurent endossé leurs costumes.

 





Casque d'Or
France, 1952, 1h36, noir et blanc, format 1.37

Réalisation : Jacques Becker
Scénario : Jacques Becker, Jacques Companeez
Dialogues: Jacques Becker
Assistant à la réalisation : Marcel Camus, Michel Clément
Photo : Robert Lefebvre
Musique : Georges Van Parys et Antoine Renard ("Le Temps des cerises")
Montage : Marguerite Renoir
Décors : Jean d’Eaubonne
Costumes : Georgette Fillon, dessinés par Antoine Mayo, exécutés par Marcelle Desvignes
Production : Paris-Films Production, Speva Films

Interprètes : Simone Signoret (Marie, dite Casque d’Or), Serge Reggiani (Georges Manda), Claude Dauphin (Félix Leca), Raymond Bussières (Raymond), Gaston Modot (Danard), Loleh Bellon (Léonie Danard), Paul Azaïs (Ponsard), Claude Castaing (Fredo), Julien Maffre (Jacquet), Jean Clarieux (Paul), Dominique Davray (Julie), Roland Lesaffre (Anatole), William Sabatier (Roland Dupuis), Paul Barge (l’inspecteur Juliani)

Sortie en France : 16 avril 1952

Distributeur : Les Acacias pour StudioCanal

Copie restaurée par Studio Canal d’après le négatif image. Un élément de conservation 35mm a également été fabriqué.





Diaporama :
 : Casque d'Or  : Casque d'Or  : Casque d'Or  : Casque d'Or  : Casque d'Or
 : Casque d'Or  : Casque d'Or  : Casque d'Or    




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011