Le Dernier métro

François Truffaut

France, 1980


Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Séance exceptionnelle le Alpha Cinéma
Lucas Steiner (Heinz Bennent), juif allemand réfugié à Paris depuis l’avènement du nazisme dans son pays, se terre dans le sous-sol de son théâtre, laissant à sa femme Marion (Catherine Deneuve) la direction et la responsabilité du prestigieux Théâtre Montmartre. Un faux certificat d’aryanisation lui permet de monter la pièce norvégienne dont Lucas avait préparé la mise en scène. Chaque soir, Marion lui rend visite et commente avec lui le travail des comédiens, notamment celui du jeune premier de la troupe, Bernard Granger (Gérard Depardieu)…

À l’origine, Truffaut voulait faire La Nuit américaine pour le théâtre. En tournant Le Dernier métro, il satisfait trois désirs : montrer les coulisses d’un théâtre, évoquer l’Occupation – période de son enfance –, offrir à Catherine Deneuve (avec laquelle il avait tourné La Sirène du Mississipi) un rôle de femme-chef de troupe. Truffaut s’inspire des journaux de l’époque et des mémoires des gens du spectacle. Il pensait qu’un film sous l’Occupation, soumise au couvre-feu, devait se dérouler presque entièrement la nuit et dans des lieux clos, qu’il lui fallait représenter l’époque par l’obscurité, la claustration, la frustration et la précarité. Le tout agrémenté des chansons qu’on entendait alors dans la rue et dans les postes de T.S.F. « Il en résulte un film d’amour et d’aventures qui exprime, je l’espère, notre aversion pour toutes les formes de racisme et d’intolérance, mais aussi notre affection profonde pour ceux qui ont choisi le métier de comédiens et l’exercent par tous les temps » jugera Truffaut. Ce film n’est pas loin du Jean-Paul Sartre qui écrit en 1947 dans Situation I : « Jamais nous n’avons été plus libres que sous l’Occupation. Puisque le venin nazi se glissait jusque dans notre pensée, chaque pensée juste était une conquête ; puisqu’une police toute puissante cherchait à nous contraindre au silence, chaque parole devenait précieuse comme une déclaration de principe ; puisque nous étions traqués, chacun de nos gestes avait le poids d’un engagement. Me comprendra-t-on si je dis à la fois que l’Occupation était intolérable et que nous nous en accommodions fort bien ? » Lubitschien parmi les premiers, Truffaut réalise avec Le Dernier métro son hommage à To Be or Not to Be que le cinéaste germano-américain réalisa en 1942 ; c’est le plus grand succès de celui qui aimait à la folie les femmes et le cinéma.

 

SOUVENIR

Sabine Haudepin se remémore le tournage du Dernier métro : « J’avais cinq ans dans Jules et Jim. Là, Truffaut a réussi à me rendre Nadine sympathique. Quand Jean Poiret dit : “Je ne la vois pas du tout dans Agnès !”, Andréa Ferréol s’étonne : “Et pourquoi ?”. “Parce que quand elle dira : Le petit chat est mort, tout le monde pensera que c’est elle qui a fait le coup !” J’adorais cette réplique. François était quelqu’un de si malicieux. Pour moi, c’était un farfadet. »

 

RÉFÉRENCE

Quand Lucas parle à Marion de la pièce qu’il a vu à Londres, il fait référence à la pièce Gas Light de Patrick Hamilton (1938), qui a été adaptée au cinéma à deux reprises, la première en 1940 par le réalisateur Thorold Dickinson avec Anton Walbrook, la seconde en 1944 par George Cukor, avec Ingrid Bergman, Charles Boyer et Joseph Cotten.

 

LE FILMS AUX DIX CÉSAR

Le Dernier métro est l’un des grands succès commerciaux de Truffaut. Il a reçu dix César : meilleur film de l’année, meilleur actrice pour Catherine Deneuve, meilleur acteur pour Gérard Depardieu, meilleur réalisateur, meilleure photo, meilleur scénario, meilleure musique, meilleur son, meilleur montage, meilleur décor. C’est aussi le film de la reconnaissance publique définitive de François Truffaut – ce qu’il qualifiera de « malentendu », ce qui fut aussi… un malentendu.

 





Le Dernier Métro
France, 1980, 2h10, couleur, format 1.66

Réalisation : François Truffaut
Scénario : François Truffaut, Suzanne Schiffman
Assistant à la réalisation : Suzanne Schiffman
Photo : Nestor Almendros
Musique : Georges Delerue
Son : Michel Laurent
Montage : Martine Baraque-Curie
Décors : Jean-Pierre Kohut-Svelko
Costumes : Lisèle Roos
Interprètes : Catherine Deneuve (Marion Steiner), Gérard Depardieu (Bernard Granger), Jean Poiret (Jean-Loup Cottins), Andrea Ferreol (Arlette Guillaume), Paulette Dubost (Germaine Fabre), Sabine Haudepin (Nadine Marsac), Jean-Louis Richard (Daxiat), Maurice Risch (Raymond Boursier), Heinz Bennent (Lucas Steiner)
Sortie en France : 17 septembre 1980

 

Distributeur : mk2

Copie neuve retirée pour Lumière 2011




Diaporama :
 : Le Dernier métro  : Le Dernier métro  : Le Dernier métro  : Le Dernier métro  

Séances



Dimanche 12 juillet à 18h45, LLE NON AFFECTE
Samedi 21 mai à 18h45, ITUT LUMIERE / HANGAR / LYON 8
Dimanche 22 mai à 19h15, ITUT LUMIERE / HANGAR / LYON 8




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011