Colloque, rencontre, réflexion : les nouvelles formes de la cinéphilie



Hommage à internet Movie Database

TOUTE LA MÉMOIRE DU MONDE !
OU COMMENT LES FILMOGRAPHES FONT DES SITES SUR INTERNET

Autrefois, un cinéphile écrivait des articles et créait des revues. Soixante ans après la fondation des Cahiers du cinéma et de Positif en 1951 et 1952, internet a changé nos vies. La cinéphilie et ses modes d’expression empruntent de nouvelles formes liées à l’apparition de la civilisation numérique. Parce qu’il est temps d’intégrer cette réflexion au champ de la cinéphilie, le festival Lumière rend hommage à Internet Movie Database (www.imdb.com) en présence de Col Needham, son fondateur. IMDb est le 26e site internet américain le plus fréquenté, il référence 1 978 364 oeuvres et 4 184 106 personnes.Conçu en Grande-Bretagne, le plus grand site internet de la planète cinéma ne s’est pas seulement substitué aux encyclopédies et aux dictionnaire auxquels, par un travail collectif auréolé d’un grand mystère méthodologique, il emprunte leur science et leur sérieux. Il déploie dans une profusion inédite une somme de renseignements d’une richesse infinie. Né d’envies et de désirs purement cinéphiles, il est devenu une référence absolue pour les professionnels, a été acheté par une compagnie mondialisée (Amazon) et continue d’alimenter une flamme autour de l’histoire du cinéma. Invité d’honneur du festival Lumière, le self made man Col Needham expliquera comment du projet associatif de l’université de Cardiff, il en est arrivé à développer le site que l’on connaît aujourd’hui et qui, il y a quelques mois, fêtait son 20e anniversaire.

 

 

 

 

 

 

 

L’IMDB

L’Internet Movie Database (IMDb), site internet utilisé quotidiennement aussi bien par les professionnels et que par les cinéphiles, est devenu « La » référence mondiale.
A tel point que l’on se demande comment l’on a pu s’en passer pendant si longtemps… Son fondateur et managing director, Col Needham sera présent pour un hommage amplement mérité.

Base de données gratuite, IMDb propose les génériques complets de l’ensemble des films de l’histoire du cinéma, des films des origines à ceux en cours de tournage. Des hyperliens permettent des renvois entre les différentes fiches de personnes (réalisateurs, techniciens, acteurs, scénaristes…), de films, de série TV, de personnages…

Encyclopédie exhaustive, l’IMDb propose aussi de nombreuses rubriques d’actualité : des informations sur les projets en court, des galeries photos et des bandes-annonces liées à l’actualité, le box office, ou plus anecdotique, les anniversaires des célébrités… Et bien sur un forum de discussion très actif et un classement des meilleurs films du monde.


L’histoire débute en 1990 : Col Needham, jeune mancunien né en 1967, passionné d’informatique et de cinéma (particulièrement d’Alfred Hitchcock et de Cary Grant), met en ligne le fichier comprenant tous les films qu’il a vu, leur générique, et toutes les informations partagés par les membres du forum de discussion cinéphile rec.arts.movies.

Cette première version se nomme rec.arts.movies.moviedatabase. De nombreux cinéphiles suivent et apportent leur contribution en complétant et corrigeant les données. Un internaute de Floride crée lui un système de notation des films de 0 et 10 et accepte qu’il soit intégré à la base de données.


Needham met au point un logiciel permettant des recherches croisées, et, à partir de 1993 et l’apparition des serveurs qui ouvrent le système aux non-informaticiens, le site est hébergé sur le serveur de l’Université de Cardiff. Jusque là, la base de données devait être enregistrée dans l’ordinateur individuel, et seul un programmateur maîtrisant le langage informatique pouvait l’utiliser.


Il devient le premier site consacré au cinéma sur le web. Le succès et la saturation du serveur de Cardiff impose la création de sites miroirs (copies exactes du site originel) un peu partout dans le monde.


A partir de 1995, internet commence à décoller et la fréquentation du site double toute les deux semaines. Celui-ci se transforme en une société anonyme en 1996 et prend le nom d’IMDb. Les propriétaires et actionnaires sont les fondateurs ainsi que les principaux contributeurs. L’arrivée des premiers annonceurs, et donc des premiers revenus, permet à Nedham de quitter son travail d’informaticien chez HP pour devenir le premier salarié à plein temps de l’entreprise, bien que l’essentiel de l’activité reste bénévole.


En avril 1998, l’entreprise est rachetée par Amazon.com. Les fondateurs sont largement rétribués, et la gratuité d’accès perdure, Amazon proposant des liens pour la vente de DVD, livres et affiches. 
Col Needham vit toujours en Angleterre, d’où il dirige l’entreprise de plus d’une centaine de salariés, basés essentiellement à Bristol et Seattle.

De son propre aveu, « son travail n’a pas beaucoup changé depuis le rachat. » Les contributions extérieures perdurent toutefois et chaque année près de 300 000 personnes envoient des informations complémentaires, mises en ligne après vérification. Les inexactitudes sont elles corrigées en moins de 30 secondes…


La base de données comprend plus d’un million de titres, et aucun autre art, aucune autre forme de création ne dispose d’un outil équivalent. L’explication est peut-être à chercher dans une surreprésentation des cinéphiles au sein des pionniers de l’informatique en général, et d’internet en particulier…


Le nombre d’utilisateurs est en constante augmentation, et, avec plus de cinquante millions d’usagers mensuels, IMDB est l’un des 40 sites les plus fréquenté au monde. Ainsi l’encyclopédie du cinéma la plus complète est un site Internet, héritier de l’œuvre entamée par Raymond Chirat et les autres grands fondateurs…

 

Le site IMDb http://www.imdb.com/



Retour




  • Partenaires médias :
  • France Télévision 2011
  • France Inter 2011
  • Variety 2011
  • Le monde 2011
  • Studio Live 2011
  • Petit Bullettin 2011
  • Evene 2011
  • Telerama 2011

  • Partenaires transport :
  • Trans Air France 2011
  • Trans Renault 2011
  • Trans RA 2011
  • Trans RER 2011
  • Trans Sytral 2011